Jean-Patrick me fait une surprise

Publié le par Spike

Goudas-verts-et-jaunes.jpg
    Aujourd’hui, j’ai vu Jean-Patrick.
Mais si, vous vous rappelez... mon éditeur dont je ne donnerai le numéro de téléphone à personne parce qu’il a déjà moi à s’occuper donc ça suffit je vous l’ai déjà dit... J’ai déjà donné le numéro de mon avocat à une lectrice, alors ça va bien hein...

     Donc Jean-Patrick et moi, on avait rendez vous dans la Cathédrale de Notre Dame, sur le 4ème et le 5ème prie-Dieu à côté du confessionnal, parce qu’on aime bien se donner des rendez-vous dans des endroits un peu bizarres.
Tenez, la dernière fois par exemple, c’était au cimetière du Père Lachaise, à côté de la petite tombe de Michel Petrucciani, qui jouxte celle de Frédéric Chopin et de Pierre Desproges. Au début, il voulait qu’on se retrouve sur celle de Jim Morrison, mais comme j’ai jamais pu blairer les Doors, même quand j’avais 15 ans, j’ai dit que non.
Et une autre fois, c’était au Sexodrome, entre les rayons «anneaux vibrants » et «lèvres suceuses».
Jean-Patrick et moi, on ne se donne jamais des rendez-vous comme tout le monde, dans un bar de Bastille ou de St-Germain des Prés, non. Nous on préfère les lieux insolites.

     Bref, Jean-Patrick il m’a trouvé drôlement fatiguée depuis la dernière fois, et j’ai dit que c’était normal, vu que mes 15 poissons rouges m’épuisaient complètement en ce moment, et c’est vrai, je n’arrive plus à supporter le bruit de leurs nageoires et des bulles qui explosent à la surface de l’eau, même que la nuit ça m’empêche de dormir et je rêve que je les noie dans l’eau Canard Wécéisée de mes Toilettes, et que si ça continue, moi je vais me mettre sous Prozac et vite fait ou hiberner pendant 143 ans et plus personne n’entendra plus jamais parler de moi et ce sera tant mieux, na !
Il m’a demandé comment avançait mon livre, et j’ai répondu :

    « Mouais....  ça avance un peu, mais là j’ai plus trop d’inspiration... Je pense que j’ai besoin de me changer les idées.
Tu crois pas que je devrais aller faire une cure de thalasso à St-Malo ? En plus il paraît que ça fait maigrir d’aller dans ces trucs là... Et que tu reviens drôlement en forme... enfin c’est ce qu’on m’a dit... Ou bien un séjour à la Montagne ? en même temps la montagne j’aime pas trop ça...
Et puis, d’après les résultats de mon sondage, je constate que les gens sont en majorité OK pour me recoller un procès sur le dos parce que l’idée de faire un livre où tu dis du mal des honnêtes patrons, ils trouvent ça méchant de ma part. Et puis y’en a qui disent aussi que ça parle pas assez de cul. Du coup, ils vont tous chez Alexiane...
Et puis ma bannière elle est pourrite. Mais en même temps, ça j’ai fait exprès... et puis j’ai jamais dit que j’étais une fille qui avait du goût hein... bon allez, je vais changer de bannière bientôt alors... »

    Et là, Jean-Patrick, qui est quelqu’un d’adorable – il faut le dire – me fait:

    « Ohlalaaaaa ma pauvre choute de Spike !!!!! Arrête un peu de te lamenter sur ton sort comme un pangolin !!!!! Ecoute : ce week-end, je t’emmène avec moi, tu vas prendre un peu l’air. Je pense que ça te fera le plus grand bien parce que tu n’as vraiment, mais VRAIMENT PAS l’air au top de ta forme.
- Non je t’ai dit : tout ça c’est à cause de mes poissons. Et oui, c’est une bonne idée.
C’est vrai que ça se lamente les pangolins ? D’où tu sors ça toi ?
Toute façon j’en peux plus de rester chez moi à écouter parler sans arrêt ces fucking poissons rouges.
HA BEN VOILÀ !!!! TU VOIS PAS QUE JE ME METS À PARLER COMME MON PERSONNAGE SALLY MUSTANG !!!! JE CROIS QUE JE DEVIENS COMPLÈTEMENT SCHIZOPHRÈNE !!!!!!! JE VAIS BIENTÔT ÊTRE BONNE À ENFERMER SI ÇA CONTINUE !!!!!
Bon et tu m’emmènes où sinon?
- Ma chérie, je t’emmène à Amsterdam : tu vas voir, c’est ravissant : les canaux, les vélos, les musées, le Gouda, le marché aux Fleurs, les hollandais ... j’ai réservé un hôtel au bord d’un canal justement, dans le Quartier Rouge. C’est très animé tu verras.
Et tu connais pas l’expression « se lamenter comme un pangolin » ? T’habites vraiment sous l’eau toi alors.
- Non, je connaissais pas. Et oui, je t’ai déjà dit que j’habitais sous l’eau. Je suis même pas au courant de la couleur de vernis à ongles qu’il faut porter cet hiver et je trouve que les low boots, c’est moche. Tu vois un peu...
Le Quartier Rouge ? C’était un ancien repaire de communistes ? Y’en a toujours ?
- Non, non, y’en a plus. Quoi que... je sais pas, mais bon... enfin tu verras. Allez, je passe te chercher demain matin, ne sois pas en retard, on décolle à 11h.»

     Et là on est parti parce que la messe commençait, et on devait déranger un peu les gens qui étaient venus là pour se recueillir et prier pour de vrai, et non pas pour faire les guignols comme nous.

     Jean-Patrick et moi, on est vraiment rien qu’une bande de sales mécréants, et on ira jamais au Paradis.

    En même temps on s’en fout.

Commenter cet article

lou 09/11/2007 21:37

Moi non plus je n'aime pas les low-boots et je ne mets même pas de vernis (pas le temps !)

Fressine 09/11/2007 19:10

il te drague pas par hasard Jean-Patrick ?

nharicot 09/11/2007 14:43

Rrrrhaa, le quartier rouge, c'est super, et les champignons n'y sont pas trop cher...

En même temps, c'est facile pour Jean Patrick de t'emmener dans un hotel près d'un canal, y'a que ça là-bas (des canaux)...

Enjoy, moi j'ai surkiffé, par contre ça caille sa race.

Bean.

viscose & acrylique 09/11/2007 10:36

"Je suis même pas au courant de la couleur de vernis à ongles qu’il faut porter cet hiver et je trouve que les low boots, c’est moche" : cool digne de l'anti-blog de fille.

Spike 09/11/2007 10:31

@Sonia: mais moi aussi je t'aime comme tout, tu le sais...
@Hermy: ha bon? tu crois? mais je sais pas du tout ce que c'est le Quartier Rouge! HO MAI GOD!!!!!!