Spike et Jean-Pat dans la 4ème Dimension (surtout Spike)

Publié le par Spike

Alice-au-Pays-de-la-drogue.jpg
    Samedi matin, après quelques heures de sommeil, direction les boutiques de champis. C’est drôlement plus simple d’aller se servir dans des frigos que de les ramasser dans les champs, avec des vaches vous foncent dessus toutes les 5 minutes.
Moi je dis qu’ils ont de la chance en Hollande.

    Le monsieur de la boutique me demande si je connais et si j’en ai déjà pris. Je dis oui, et là il semble rassuré pour moi et me tend la carte des effets de chaque marque de champis.
Finalement, je prends une boite de « Golden Teacher », et le monsieur me félicite en me disant « Excellent Choice ! They are really good ! » ensuite, il nous met en garde en nous disant que quand même, si ça va pas trop bien, on doit prendre un petit chocolat et tout ira mieux, de puis de toute façon, on en a pour 3 heures tout au plus.
Nous prenons en plus des champis des feuilles parfumées à la noix de coco et à la fraise, une boite à cocaïne neuve pour Jean-Patrick, des pilules aphrodisiaques et un mini-gode vibrant de poche pour ma belle-sœur (celle qui est coincée du Q et qui m’aime pas) et on s’en va, direction le Burger King d’à côté pour manger des muffins au chocolat aux Golden Teacher.

A 11h30 du matin. Oui.
En même temps, quand j’allais en cours, je les prenais à 7h30...
Vous voulez voir la photo du Muffin avec des champi plantés dedans comme des bougies????? Non... je ne vous la montrerai pas...
(photo sur demande uniquement, voilà)

    En sortant du Burger King, on décide d’aller visiter le musée Van Gogh.
J’aime pas trop Van Gogh à la base, et pour tout dire, je trouve même ça carrément chiant, moche et nase.
Ouais, j'ai peut-être pas de goût, mais moi au moins, je porte pas de vernis à ongle orange, des robes boules et des imprimés panthère...
Cependant, aller voir les toiles d’un mec malade en étant soi même dans un état pas très net, ça pouvait devenir la franche rigolade.

    Dejà, en marchant vers le musée, je me sentais bizarre. Un peu. Mais sans plus. J’ai pensé :
«Mais ils sont minables ces champis ! Ils font que dalle comme effet! »
Que n’avais-je dit.... !!!
    Arrivés au Musée, y’a du monde partout. Plein. Enfin il me semble.
Merde... en plus, je suis un peu agoraphobe dans ces cas là... Bon c’est pas grave, tout le monde a l’air défoncé dans ce musée toute façon. Non mais c'est vrai, y'en a aucun qui a l'air net ici. Sauf peut être les vieux. Et encore...

    Je marche au radar, j’arrive à peine à lire ce qui est écrit à côté des tableaux, je me concentre pour sembler le plus normal possible, j’évite de regarder les gens pour ne pas trop me marrer, et je commence à trouver que certains cadres bougent quand je les fixe trop ou que certains sont drôlement en relief... Jean-Patrick me confirme que rien ne bouge et que les tableaux ne sont pas en 3D. Bizarre. Pourtant on dirait...
J’essaie de me tenir un peu pour ne pas éclater de rire à chaque fois que je constate des fait paranormaux pendant que Jean-Patrick commente les tableaux en disant n’importe quoi.
Au bout d’une heure, on a fait le tour de l’exposition, et je suggère à Jean-Patrick qu’on se sauve vite d’ici parce que là « c’est plus possible ».
On part en courant, et arrivés dans le parc en face du Musée, je me sens de plus en plus bizarre. Je crois qu’on a marché à travers le parc, et à un moment, j’ai dit :

« Mais j’en ai marre de marcher, on prend un tramway ou un bus ?
- Oui, mais lequel ?
- N’importe lequel, on s’en fout. On pourrait faire le tour de la ville comme dans le petit train de Disneyland ? Toute façon y’a des plans. Ah oui mais moi je sais pas lire un plan toute façon... surtout là... bon ben je sais pas, on y va quand même. Toute façon, là je suis dans un drôle d’état... »
Au bout de 10 minutes (ou plus) on se dirige vers la station de tram. On a mis du temps à prendre une décision en fait...
Là je sens que j’ai toujours envie de rire, et Jean-Patrick en rajoute en me disant :
« Regarde, en face, y’a un mec qui vient d’acheter une boite de clés de 12. »
Je le regarde, et là j’explose de rire. Parce que les clés de 12, c’est un truc qui m’a toujours fait marrer, et me demandez pas pourquoi, c’est contextuel, c’est tout.

« Mais ils sont bizarres les vélos ici, non ?
- Oui, ils sont bizarres.
- Et y’en a beaucoup aussi non ?
- Oui, y’en a beaucoup.
- Et le tram il arrive pas ?
- Si, le voilà. »

On monte dans le tram, et là, nous traversons Disneyland.
Les maisons ici ont la même couleur que les Oreos ou les bavaroises à la fraise, les petits bateaux sur les canaux, le château de la Belle au Bois Dormant... Alexiane aurait été là, elle aurait pu dire :
« Et oukisson Mickey ???? » 
Et HOOOO !!!!!!! On passe dans une rue où y’a plein de boutiques de fringues !!!! Sûrement là où Caroline  a fait son shopping quand elle est allée à Amsterdam l’autre jour et qu’elle a indiqué trop plein d’adresses de boutiques haïpe !!!! JE VEUX Y ALLLEEER !!!!!!!  

    Nan je déconne. Même sous champi, faut pas pousser non plus hein. J’achèterai jamais de Low Boots et de robe à plastron, ni même de mini jupe à bretelles.
Junkie peut-être, mais encore un peu lucide tout de même !
Toute façon, je ne suis pas en état de faire du shopping. Je peux parler à personne.

    Au bout de 5 minutes, j’en peux plus d’être dans le tram, alors on sort.
Et là... je sais pas ce qui s’est passé, mais j’ai complètement basculé: DANS LA 4ÈME DIMENSION.

    J’ai rien compris. Ha si : je suis dans un monde parallèle, j’en ai conscience, mais je sais pas comment on fait pour en sortir.
Je dis à Jean-Patrick : « ça va pas du tout là, ça va pas du tout... je suis pas dans un état normal là... il est quelle heure ???? »

On marche. Enfin, on essaie... parce que je m’arrête tous les 10 mètres et je scotche sur un truc. Et je pose des tas de questions. Débiles. Mais ça fait bien marrer Jean-Patrick.

    « Mais... on est vraiment dans une VRAIE ville là ? et c’est des VRAIS gens sinon ? T'es sûr? Je veux dire, ils habitent là et tout ça ou c’est comme à Disneyland, ensuite ils ont une maison ailleurs ? Mais ON EST Où ????????
- Oui Spike, c’est une VRAIE ville, et les gens sont NORMAUX, enfin pas tous, mais une bonne partie, et les gens ils habitent là pour de vrai aussi. Et il est 14h30. Et nous sommes à Amsterdam. Tu te rappelles? On est arrivé hier...
- 14H30 ?????? Mais... mais... MAIS J’AI ATTERRI DANS UN MONDE PARALLÈLE ET JE SAIS PAS COMMENT JE VAIS FAIRE POUR EN SORTIR !!!!!
- Non mais là, t’as mangé trop de champis je crois... mais ça va se calmer... enfin moi ça va à peu près...
- NON MAIS TOI T’ES NORMAL PAR RAPPORT À MOI !!! ET POURTANT TOI AUSSI T’EN AS MANGÉ !!!!! Moi je comprends rien du tout !!! Et ça s’arrête pas !!!! C'EST MÊME DE PIRE EN PIRE!!!! Tu crois que je vais rester comme ça tout le temps ? Et on est où d'abord???? Chui sûre qu'on est perdu!!!!!!
- Ecoute, déjà, je crois que t’as mangé les champis les plus gros , ou que t’es tombé sur un genre de «Golden Ticket », LE champignon magique, avec LE truc qui fait que t’es complètement paumée là. Et non tu vas pas rester comme ça, t’inquiètes pas. Et on est pas perdu non. Enfin toi oui. Mais en vrai, non.
- T’es sûr ?
- Oui chui sûr.
- Tu crois ????
- Oui je suis certain. Allez viens, on bouge. Enfin si tu peux.»

    Et moi dans ma tête, je repensais à mon copain Olivier qui est resté bloqué après avoir bouffé des acides, et il venait d’avoir 18 ans, il était beau comme un enfant, et ensuite, on l’a mis dans un HP et il en est jamais ressorti.
Enfin si, mais complètement anormal. Et énorme parce qu’il était sous cortisone. L’horreur quoi.

    Et je me disais : « Mais pourquoi je comprends rien, et plus ça va, plus c’est pire ? » Et en même temps, je trouvais ça drôle, et je me suis dit que si tout le monde était sous champi tout le temps, ce serait vraiment excellent comme situation!
Et Jean-Patrick, il allait mieux, et moi je n’arrêtais pas de dire que ça ne s’arrêtait pas pour moi, et que j’allais rester coincée dans mon monde !
    Ensuite, on a fait une halte près d’un canal, parce que je pouvais plus rentrer dans aucun magasin. Parce que je vous rappelle que je ne pouvais parler à personne. Et près du canal, je continuais de raconter n’importe quoi à Jean-Patrick, mais le pire, c’est que ça me faisait marrer en plus!
A un moment, j’ai dit :

    « Mais tu sais que j’ai une soirée jeudi soir ! Ce truc... tu sais ... la "WiiFille Party"... Avec les copines et plein d’autres connasses ! Et si jamais je suis encore dans cet état là, mais je pourrai pas y aller ! Ou alors si, je pourrai y aller, mais je vais dire n’importe quoi à n’importe qui ! Surtout si je rencontre trop de pétasses, je vais juste être bonne à me moquer ! Non, je vais pas pouvoir y aller, ça va être trop le souk si je sais pas me tenir !
Hey y’a pas mon téléphone qui a sonné là ? Attends. »
Je prends mon téléphone, qui manque 3 fois de tomber dans l’eau, et Jean-Patrick me dit :
« Ha si, y’a quelqu’un qui a cherché à t’appeler là. »
Et là je fais :
« MAIS QUI A VOULU M’APPELER ? MAIS C’EST PAS POSSIBLE QU’ON M’APPELLE MAINTENANT! Toute façon je peux parler à personne là ! C’est pas possible ! C’est pas possible ! Mais c’était qui??????
- Mais c’est pas grave, tu réponds pas. Toute façon, on sait pas qui t’a appelé, ça marche pas.
- Et tu crois que c’est Sonia qui a voulu m’appeler ? Mais pourquoi elle m’appellerait toute façon ? Ou quelqu’un d’autre ? Mais je suis dans la 4ème dimension !!!! Et tu crois que ça va s’arrêter? T’es sûr ?
Et il est quelle heure d’abord ? Le monsieur de la boutique il a dit que ça durait 3 h, et sur moi ça continue!!!! ÇA S’ARRÊTERA JAMAIS !!!!!! Si ça se trouve je vais rester bloquée dans mon monde parallèle pour toujours !!!!!????»

    1h après, toujours pareil. Sauf qu’on avait réussi à faire 500 mètres, ou plus, je sais plus, je ne voulais aller nulle part, de toute façon, je ne savais pas du tout où j’étais. Et je ne comprenais rien du tout. Mais c’était super drôle.
J’étais en panique dans ma tête, et en même temps, je trouvais ça génial de pouvoir être à la fois consciente et pas consciente de ce qui se passait autour de moi. Ça faisait comme si je rêvais, que je savais que je rêvais, mais que je n’arrivais pas à me réveiller, sauf que j’étais dans la réalité. Complètement terrible comme sensation en fait.

    2h après, toujours pareil, en pire. Et ça faisait plus de 3h que j’avais mangé les Golden Teacher.
« Jean-Patrick ça va pas du tout ! Tu crois que je vais redevenir normale ?
- Mais oui, tu vas redevenir normale...
- Tu crois ?
- Mais oui...
- OUI MAIS T’ES SÛR ??????
- Oui chui sûr.. !!!!!!
- Et mon téléphone, il a sonné ! Et qui m’a appelé ???? MAIS QUI PEUT M’APPELER DE TOUTE FAçON??? PERSONNE !!!!!
- Non Spike, regarde, y’a personne qui t’a appelé : Sonia elle a pas appelé, Loreleï non plus, et Mr Méchant non plus...
- Mr Méchant ? Mais c’est qui Mr Méchant ? Il est dans mon autre monde parallèle lui !!!? Pas celui ci!
Rho mais je comprends rien ! Et pourquoi il m’appellerait lui d’abord, hein ? hein ? Et puis t’imagines si je reste bloquée comme ça, mais je pourrai plus jamais voir personne ? Ou alors il faudra que tout le monde prenne des champis !
Et on est où ? Et quelle heure il est là ? Tu veux pas qu’on retourne acheter des champis ?
- Dans l’état où t’es ? Ben je crois que t’as eu ta dose non ?
- Ha tu crois ? T’es sûr ? Et tu penses que je vais redevenir comme avant ou pas ? »

    J’étais tellement perdue - et ça faisait plus de 5h que ça durait - que Jean-Patrick a dû me ramener à l’hôtel parce qu’il ne savait plus quoi faire. Le coup du petit chocolat pour arrêter les effets n’a rien fait sur moi, et puis je crois que j’étais épuisée tellement j'étais prise de crises de fous rires et j’avais marché. (note pour plus tard: ne pas mettre de talons quand on a pris des champis et qu’on est à Amsterdam ou ailleurs).

    Moi je ne savais toujours pas où on était, qui j'étais, où on allait, ce que je faisais là, j’étais définitivement bloquée dans la 4ème dimension... et le pire, c’est que je n’étais pas sûre de vouloir en sortir ! J'étais bien là!
Arrivés à l’hôtel, j’ai pris un bain, j'ai réussi à ne pas me noyer dedans, et une demie heure après, ça allait mieux. J’ai arrêté de poser des questions idiotes à Jean-Patrick, et on était mort de rire.

    Du coup, comme on était re-super en forme (enfin pas trop quand même, parce que ça bouffe une énergie folle ces trucs là) et bien on a remis ça le soir. Avec des Hawaïans.
Parce qu’on a trouvé ça rock’n’roll. Mais le soir, ça m’a pas fait le même effet que la journée. En même temps il valait mieux, parce que je crois que j’étais insupportable... Et le dimanche, allez hop! Pareil.
Vous comprenez pourquoi je suis si fatiguée maintenant? ça épuise ces trucs là... la drogue, c'est mal.
En même temps, c'est pas vraiment de la drogue ça hein? C'est plutôt même bio comme truc non?

    Bref, la journée de samedi était complètement cinglée, j’ai expérimenté pendant 5 heures la vie dans un monde parallèle éveillée, et c’est plutôt intéressant comme expérience. Ouais même que j’ai pas honte de le dire.

   J’ ai ensuite dit à Jean-Patrick que j’avais des achats à faire le dimanche, et avant de repartir, on a fait le plein de tout.
J’ ai acheté de quoi faire pousser mes Golden Teacher dans ma ma cave, qui est devenue maintenant une vraie champignonnière.

    Et c’est donc chargés de provisions que nous sommes retournés à Paris.
Au moment de passer la douane, on nous a demandé si on avait des choses à déclarer.
Bien entendu, j'ai dit non. Je ne tenais pas à ce qu’ils me confisquent les champis, les boites à culture, la coke, les graines, les 500g de Skunk et les 300g de Black Bombay qu’on avait sur nous, non mais sans blague !

    Sur l’étiquette de ma boîte de Golden Teacher, il est écrit:
« Faites pousser en 2 semaines 1 kilo de Golden Teacher ».

Bon... alors rendez-vous dans 2 ou 3 semaines : les filles, j’organise un goûter Alice au Pays des Merveilles : mettez votre plus belle robe, et un nœud Neu dans les cheveux, apportez votre mec, votre chat ou les deux, on ira chez Ladurée ou au Jardin des Tuileries et ça va être trop bien.
Et si vous voulez, on écrira en même temps nos articles pour nos blog sous champi. Voilà.

Alice-Evil.jpg
    Vous la trouvez pas Rock'n'Roll mon Alice là? Et puis une Alice brune, c'est super moins nase qu'une Alice blonde.
A mon avis.
Et si y'a des Alice blondes qui me lisent, elles peuvent m'attaquer en justice pour diffamation si elles ont rien d'autre à faire de leur vie. ça pourrait éventuellement les occuper.

Commenter cet article

draleuq 14/11/2007 21:52

Au lieu de me piétiner, pourquoi ne pas me mange-eeeer ? :)
Pour faire plus régional encore, t'aurais pu les accommoder d'un petit bout de mimolette...
Si je peux me permettre une suggestion, je pense que tu devrais essayer les champis avat d'aller au taf. Je pense que toi et Sally Mustang, vous vous comprendriez vachement mieux...

Petite Merde 13/11/2007 19:00

Et y aura de la vodka? Moi je ne me déplace jamais si y a pas de la vodka.

xtelle 13/11/2007 17:58

Ah non, mais j'bois pas non plus... Je bois pas, je fume pas, je me drogue pas, mais j'aime le sesse par contre ! :-D

Punaise 13/11/2007 17:44

Inscrite! Moi aussi j'ai des histoires de champi aux pays des Moulins. C'étaient des Magic truffles... comme toi un mélange de bad et de good trip. Super fatiguant! Mais suis repartante!! biz

m.Ike 13/11/2007 17:18

t1 et une célèbre companie dont le nom fini par entertainment nous sort vendredi un jeu basé sur des champi... avec la manette qui secoue va falloir prévoir les chocolats !!!