« Noël à St-Briac sous la glace, Pâques au soleil à Las Vegas. » ©Spike

Publié le par Spike

sous-le-vent.JPG    Pour Noël, j’ai invité Jean-Patrick à passer quelques jours avec moi dans un chalet en Bretagne.
Oui, oui, j’ai bien dit : un chalet en Bretagne. Et non pas en Montagne.
Parce que la Montagne, moi je déteste.
J’ai horreur du ski, du froid, (bon ok, il fait froid en Bretagne, mais c'est pas pareil!) des balades dans la neige en moon-boots ridicules où tu dois marcher en faisant des pas de 30cm de haut, des moufles, des bonnets où t’as une tête de nœud dedans etc...

Et puis la dernière fois que je suis allée à la montagne, c’était un souvenir atroce pour moi : j’avais à peine quitté le camp de base que j’ai dû redescendre en luge parce que mes doigts menaçaient de tomber et que je n’avais plus assez d’oxygène.
Merci la montagne.

    Depuis, je préfère de loin aller passer quelques jours dans un chalet en Bretagne : on mange des galettes à la raclette et des fondues Cancalaises avec des huîtres au cidre près de la cheminée, et c’est l’enchantement.
Ensuite on va courir sur la plage pour s’oxygéner et digérer un peu, et avec Jean-Patrick, et nous nous refaisons la scène d’ «Un homme et une femme» pendant que les mouettes font chabadabada-chabadabada.
Après on fait des tas de cochonneries derrière les rochers, mais non, je ne vous montrerai pas les photos avec des croix faites au marqueur pour vous montrer les emplacements exacts de ouskon a niqué.
Vous vous êtes crus chez Vinzéalice ou quoi ????

    Et sinon pour ceux qui n’auraient pas suivi, oui : Jean-Patrick et moi, ça fait 6 jours et demi qu’on est ensemble. Je sais, ça peut paraître bizarre, brutal, soudain, voire incongru, mais je vous rappelle qu’Eric Clapton se tape ses choristes, certains réalisateurs leurs actrices, et que même les plus grandes stars – comme par exemple Eve Angeli – sortent avec leur producteur (sans qui elles ne seraient rien).
Alors du coup, quel est le problème pour moi de sortir avec mon éditeur ? (sans qui je ne serais rien)

    De toutes manières, Jean-Patrick le fait par pur acte de charité à mon égard, après que je lui aie dit, un soir de désespoir, que de toute façon :
« A mon âge, (25 ans et demi) personne ne voudra plus jamais de moi, puisque chui foutue, chui perdue, bientôt mourue, chui qu’une morue et j’en peux plus. »
Jean-Patrick, il a eu trop pitié de moi, (faut croire que je devais faire vraiment pitié ce jour là) et m’a alors pris dans ses grands bras tout doux - c’est normal car Jean-Patrick ne porte que des pulls en cachemire - en me disant :

    « Mais ma petite Spike, moi je veux bien de toi si tu veux bien de moi ! Tu sais quoi ? je promets de t’aimer et de te chérir pendant au moins 138 ans, de faire attention à ce qu’il y ait toujours des Maronsuis’s dans le frigo, des fondants au chocolat dans le congélo, de la pâte d'amande dans les tiroirs de ton bureau, de l’air dans les pneus de ton vélo, et des galettes de riz pour que tu me fasses des nems toute la vie.
Moi je t’offrirai des perles de pluie venant de pays où il ne pleut pas, et je t’inventerai des mots insensés donnant plus de blé qu’un meilleur avril que tu comprendras.
Si tu ne me fais pas rétrécir tous mes pulls à la machine à laver et que tu ne dors pas avec des chaussettes, alors je pense qu’il n’y a aucune raison pour que nous ne nous entendions pas. »

    Je l’ai alors regardé avec les même yeux que le Chat Poté en faisant des moulinets avec mes cils, et j’ai dit:

Spike-fait-le-chat-pot--.jpg


     « OoO°oO°o°Oohhh c’est vrai ????!!!!
Mais y’a un piège non ? Tu vas pas me demander des trucs bizarres comme par exemple : faire le repassage? ou bien… cuisiner de la blanquette de veau ? Parce que je te préviens tout de suite : je ne sais pas repasser et je ne le fais jamais. Quant à la blanquette de veau… heu… je cuisine pas ce genre de choses moi.

Et sinon, tu me laisseras jouer avec ma console sans me crier dessus parce que le repas n’est pas encore prêt? »

    Jean-Patrick a semblé très déçu pour la blanquette de veau, mais quand j’ai dit qu’à la place, je pouvais faire des bô bùn, des tartiflettes ou des okonomiyaki, il a dit ok.
Il a dit ok aussi pour le fait que je préfère jouer aux jeux video plutôt que de faire la cuisine, à condition que ça n’arrive pas trop souvent quand même parce que faut pas trop délirer non plus hein.
                 
    Et pour Noël, Jean-Patrick s’est creusé la tête comme un malade pour me faire des cadeaux :

Comme il sait que je n’aime pas repasser, il ne m’a pas offert de centrale vapeur.
Comme il sait que je n’aime pas faire le ménage, il ne m’a pas offert le dernier Dyson.
Comme il sait que je n’aime pas « Oui-Oui », il m’a par contre offert l’intégrale de « Oui-Oui » version la Pléiade. (c’est un comique Jean-Patrick)
Comme il sait que j’aime jouer à la Wii, il a voulu m’offrir le jeu de « Oui-Oui » sur Wii, mais y’avait pas.
Comme il sait que j’ai toujours dit que je ne voulais jamais me marier, (et ce, depuis l’âge de 5 ans et demi) il m’a offert une bague.
Comme il sait que je ne pleure pas facilement, (sauf devant une image de petit chat qu’on torture en lui brûlant les yeux avec une cigarette)  il a fait exprès de choisir une bague pour me faire pleurer.

(parce qu’il paraît que les filles, ça pleure aussi quand on leur offre des bagues, en plus de pleurer quand elles voient des petits chats se faire torturer. C’est con une fille)

    Et pour en rajouter, il a mis 4 mots dans la boîte de la bague.

    …

Oui-Oui-.jpg

    Bien sûr j’ai pas pu dire non.

    (mais je ne vous dirai pas si j’ai pleuré)

    Par contre, ce que je peux vous dire, c’est que comme je suis une fille et que je suis pénible donc par définition pénible, j’ai dit :


    « OUI: mais à une condition »

    Jean-Patrick a demandé : « Laquelle ? »

    « Je veux aller à Las Vegas, porter mes magnifiques chaussures vertes à talons de 10 cm en satin que j’ai encore jamais mises et une robe noire qui brille.
Je veux que ce soit complètement trashy, qu’on ait bouffé des champis  et que ce soit Elvis le prêtre. Et puis juste après qu’il ait dit:
« Et vous promettez d’arrêter de vous disputer pour des broutilles et de vous aimez pendant des siècles et des siècles jusqu’à ce que mort s’en suive », on aille au Bellagio en descendant The Strip dans une vieille américaine de la même couleur que les sacs Ladurée, et qu'on finisse comme des rocks stars dans la chambre d’hôtel, ivres morts au milieu du lit jonché de dollars. »

Et vous savez ce que m’a répondu Jean-Patrick?

« Tu veux qu'on parte quand?»

Ce garçon est un Ange non ????

Commenter cet article

Nat 10/01/2008 12:22

"il m’a par contre offert l’intégrale de « Oui-Oui » version la Pléiade." => aah je le savais que Jean-patrick était quelqu'un d'exceptionnel. Encore félicitations et plein de bonheur à vous deux ! :) D'ailleurs je pense que vous pourriez bien emmener la famille avec vous à Las Vegas, non ? si tu veux, pour la peine, moi aussi j'achèterai des pupute shoes ! lol

Fremen 07/01/2008 10:08

P'tain, un mec qui pense à refaire le niveau de Maronsuis's dans le frigo, ça c'est un gars attentionné, et il a bon gout en plus... Une vraie crême ton soupirant (hi hi hi). Dommage que ce couplet ne soit guère que le fruit de ton imagination débordante (ça existe pas quelqu'un aussi idéal que JP... ou alors dans tes rêves !).
Mais je préfère ce petit bijou de fiction réussi à une romance frelatée et par trop réelle. Bravo, tu m'as laissé de légers et diaphanes sourires aux coins des lèvres à chaque (presque) fin de phrase !

A part ça ? Je démens ! Oui, je démens l'idée selon laquelle il fait froid à la Montagne et la neige est infranchissable en Moon Boots. Tu sais pas, SPike, il y a un ustensile qui s'appelle des raquettes, et qui ne sert pas seulement en plein été pour faire des tournois avec Jean-Patrick, chez Roland. Tu les acrroches au pied et tu marches dans 50 cms (voire 1 m ou 2) de poudreuse, sans t'enfoncer.
... Et quand tu arrives au chalet ou Jea-Patrick a eu la malicieuse idée d'allumer un feu de bois dans l'âtre aux senteurs de résine de pin des Vosges (comme les bonbons qu'il laisse trainer dans la boite à gants de son Land Rover de baroudeur)... Vous pouvez boire un grand bol de chocolat chaud, avant de vous affaler nonchalament sur la pelisse du grizzly qu'il a étouffé de ses mains fermes, petites mais déterminées, l'an dernier (Ben viii, il faut que la peau ait eu le temps de sécher en s'aérant, sinon, ça pue la mort...). Et après, vous pouvez faire comme VInz&Alice, à l'abri des regards, vous adonner aux plaisirs d'une libido exultante et dynamisée par la marche dans la neige. Et en plus, t'as même la place d'amener toute ta collection de shoes pour un essayage peinard, rapport au fait que vous partez la semaine suivante pour Las Vegas et que JP t'a demandé un sacrifice pour l'occasion "Tu n'amènes pas plus de 15 paires de chaussures pour ces 3 nuits à LV ! ! !" (L'est pas fou le JP, amoureux fou vouiiiii, mais il est comme tous les mecs, il a horreur de trimballer une valise de chaussures pour une virée de quelques jours).
Ouaipsss, c'est toujours le point faible (je dirai même... le talon d'Achille, hi hi hi) chez une fille : les chaussures...
A une prochaine pour suivre les aventures de Spike, et ...

Bonne année !

camille 31/12/2007 16:12

est ce que Jean patrick a un frère ?

Spike 30/12/2007 15:47

@Géli: bonjour! trop jalouse parce que tu voulais manger des galettes à la tartiflette, c'est ça hein...

@Balbc: bonjour aussi à toi! Contente que ça t'aie fait rire, et bon courage pour ta guérison.
A bientôt et merci à toi!

balbc 30/12/2007 15:08

j'ai découvert ton blog via Célinette... et je peux te dire que cette note a égayé un après-midi gastro... ce qui n'est pas peu dire!
merci donc!

:)