Moi aussi je peux vous pondre une fin à la con hein!

Publié le par Anonymous

truth.jpg    Bonjour, moi je reste anonyme parce que je m’en tape, et que même si je vous disais comment je m’appelle ça ne vous dirait rien puisque vous vous en foutez comme de votre première pipe.
Voici ma fin à moi, bien plus plausible que tout ce que vous avez pu lire dans les 2 (mauvais) derniers posts qui me précèdent.
J’ai l’honneur de vous narrer ici ma propre version des faits…

… … …

… 2 jours plus tard, Sally prit son ton le plus mielleux et demanda à son assistante si elle avait enfin pris sa décision :

    « Tu restes n’est ce pas ? »

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque la réponse tomba, froide et sans appel :

    « Non Sally, je pars. J’ai bien réfléchi, je n’ai aucune garantie d’évolution ici, tu me promets des choses dont je ne suis pas certaine, et il y a bien sûr cette question du salaire : je ne peux plus rester ici pour si peu.
- !!!! But Darling ! Tu sais que je ne peux pas me permettre de te payer plus ! Je te l’ai déjà dit !
- Ecoute, c’est drôle car en lisant les petites annonces, je me rends compte que mon salaire est vraiment très très en dessous du marché ! Une assistante bilingue, ça se paie mieux que ça ! Du coup, je pars, et je ne m’en fais pas sur mon avenir, je sais que je trouverai du jour au lendemain un autre job mieux payé.
- Ok, so tu veux partir… well… je ne peux pas aller contre ta décision…
mais sache que ton dernière mission sera de me trouver un autre assistante, et tu feras le recrutement toi-même.
Je veux évidemment qu’elle soit parfaitement bilingue, pas trop jeune sinon elle ne comprend rien, pas trop vieille non plus parce que si je lui demande de courir partout, elle refusera et me parlera mal, pas de mec non plus, parce que je me vois mal aller lui demander de m’acheter mes Tampax à la pharmacie… bref, tu sais comment je veux qu’elle soit : comme toi, si possible en mieux.
Tu devrais pouvoir trouver ça ? »

    Je devais pouvoir en effet.
Entre deux missions de la plus haute importance telles que : taper des lettres à son banquier pour virer de l’argent d’un compte à un autre, emmener ses fringues Couture au pressing ou ranger la pièce qui contenait tous les produits d’exposition, je faisais passer des entretiens aux nombreuses candidates que j’avais sélectionnées d’abord sur leur CV.
Pour éviter de perdre trop de temps, je leur annonçais la couleur au téléphone :

    « Le salaire c’est 1500€ brut pour 39h de travail, il n’y a pas de prime, pas de ticket restau, pas de mutuelle, rien du tout, il faut être bilingue anglais et la patronne est une sale chienne a un caractère de chien. C’est ok pour vous ? Si oui on se rencontre, sinon je comprends. »

    Bien entendu, j’avais déjà la moitié des candidates qui refusaient.
Quand je rencontrais l’autre moitié, il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas : trop sensible (elle allait fondre en larmes dès que Sally lui adresserait la parole) trop rigide (ça ne passerait pas avec Sally) trop laide (Sally en a vue une et m’a dit de surtout ne pas la retenir parce qu’elle lui faisait peur) trop mal habillée (quand on travaille dans la com on vient pas bosser en jogging basket) bref.

    Au bout d’une semaine, Sally me convoqua pour me demander comment se faisait il que je n’avais toujours pas trouvé de remplaçante :

    « Dépêche toi de trouver une fille, il faut que la formes avant que tu partes, so tu as l’intérêt de me trouver rapidement quelqu’un !
- Sally : le salaire que tu proposes est si bas que forcément, ça limite un peu les candidates : seule une fille qui vivrait chez ses parents pourrait se permettre d’accepter ce job pour se faire de l’argent de poche ! En plus, même si elles acceptent le salaire, il y a ensuite toujours quelque chose qui cloche. Du coup, je n’ai toujours pas trouvé.
- C’est tout de même fucking incredible tous ces gens à qui on propose du travail et qui refusent ! Aux USA ce n’est pas comme ça !
- Sally, tu paies moins que n’importe qui d’autre. Les gens vont voir ailleurs ! Tu te rappelles pourquoi je pars entre autre?
- Peut être mais moi je propose une formation « à l’Américaine » ce qui n’est pas le cas ailleurs, et c’est prestigieux de travailler pour moi ! »

    Je levai les yeux au ciel … ce n’était pas la peine de répondre à ça.
Mon calvaire ici touchait à sa fin, et j’avais bien envie de lui recruter une assistante complètement minable qui serait incapable de rester plus d’une semaine ici. Ou de ne recruter personne d’ailleurs. Qu’elle aille au diable et se débrouille toute seule !

    J’avais presque réussi l’objectif que je m’étais fixé, à savoir : ne trouver personne et laisser le soin aux pauvres stagiaires de faire tout mon travail à ma place –lamentable de ma part non ? - lorsque le CV d’une certaine Anna atterrit dans ma pile.
Je regardais rapidement son parcours : malheureusement, ça avait l’air de coller.
Au téléphone, ça collait aussi.
Et comble de l’horreur, lorsqu’elle arriva pour l’entretien, Sally la croisa et me fit tout de suite monter dans son bureau avant que je questionne la Anna en question. Elle était survoltée:

    « Cette fille est sublime ! Il me la faut ! Il me la faut ! Je suis sûre qu’elle sera parfaite pour le job!
- Ecoute je ne sais pas encore, elle n’a pas passé l’entretien. Pourquoi tu dis ça ?
- Je ne sais pas, j’ai un bon feeling… et tu as vu la paire de big boobs qu’elle a ?
- !!!!!!!! Heu… non… Mais tu ne lui as même pas parlé ?
- NO BUT I CAN FEEL IT ! »

    Elle avait l’intention de remplacer Malvina ou de mettre cette fille dans son lit ? Je n’avais jamais vu Sally dans cet état là !

    Quoi qu’il en soit, j’ai fait passé l’entretien à Anna, qui a dit oui à tout, même quand je lui ai parlé des pires choses qu’elle serait amenée à faire… elle était bizarre cette fille.
J’ai reprécisé le salaire, et elle m’a répondu que : « ce n’est pas important, je vis encore chez mes parents et ils sont riches. Je veux juste gagner de l’argent pour pouvoir me payer mes sorties, mon maquillage, mes clopes et mes fringues ».

    2 jours après, je rappelais Anna pour lui dire que Sally voulait la voir et lui faire passer elle-même le second entretien. Sally était folle de joie après le debriefing que je lui avais fait, et était persuadée qu’elle tenait sa remplaçante.
La preuve, le soir même, Anna était embauchée : en CNE pour 1400€ brut… et elle avait accepté.

    Lors de mon dernier jour au bureau, j’ai passé mon temps à montrer à Anna tout ce qu’il fallait pour qu’elle puisse faire face à toutes les demandes administratives et pratiques de Sally, puis je suis partie.

Enfin.

Sally se débrouilla pour que je finisse très en retard, exprès, puis me lança en guise d’au revoir :

    « Bonne chance à toi ! J’espère que tu ne me regretteras pas trop ! On sait ce qu’on perd, mais on ne sait pas toujours ce que l’on gagne ! »

… ma tranquillité et moins d’humiliations sans doute ? Et c’est déjà pas mal…

    Aux dernières nouvelles, j’ai appris qu’Anna était toujours son assistante, et que Sally avait même réussi à lui faire faire le ménage et la vaisselle au bureau puisqu’elle n’avait plus de femme de ménage – elle ne payait pas ses factures – et qu’elle allait même jusqu’à demander à Anna de venir dans sa propre maison pour lui préparer parfois à manger et la maquiller pour sortir.
Anna s’exécutait avec joie et sans broncher, et Sally l’adorait. Quel drôle de rapport entre une patronne et son assistante pensais-je…

    Quant à moi, j’ai bien entendu retrouvé une place ailleurs, dans une entreprise normale, avec des gens normaux qui ne vous hurlent pas dessus quand ils vous demandent quelque chose. Mon chef va se faire ses cafés tout seul et ne manque jamais de m’en proposer un, la première fois, j'ai cru qu'il plaisantait.

    Sally Mustang est restée la même. Je suis même sûre qu'elle doit être pire qu'avant...
Seules les saisons changent... pas les gens.


    Ce serait trop beau une happy end, non ?


 
FIN
 

Publié dans Sally Mustang & Co

Commenter cet article

Elsonia 21/01/2008 11:01

On va en avoir combien des gens qui détournent ton blog ???????? Faut faire quelque chose bordel !!!!! Ceci dit, cette fin est pas mal de sarcasme mais pas assez trash comme dirait Fran !!!!

Fran 20/01/2008 19:11

Dan la varie vie peut-etre mais là on nage en pleine fiction alors au risque de me répéter : JE VEUX DU TRASH !!
Alors EXECUTION SPIKE !!

Pink Lady 20/01/2008 17:50

C'était bien jusqu'à l'arrivée d'Anna qui est trop parfaite pour être crédible. IL faudrait que Sally fasse une dépression devant cette fille qui accepte de bonne grâce toutes ses humiliations

Fressine 20/01/2008 16:39

L'histoire du "tu me cherches une remplaçante", ça me rappelle vachement ma propre histoire quand j'ai démissionné de mon ancienne boîte et que les deux connasses pour lesquelles je bossais voulaient que je leur trouve une autre pigeonne qui accepterait de bosser pour elles au salaire de merde qu'ils proposaient dans cette boîte.
Un grand moment de jubilation quand le cabinet de recrutement auquel je me suis adressé m'a dit qu'il serait extrêmement difficile de trouver une assistante bilingue à ce tarif-là !

So Long 20/01/2008 16:30

Elle est trop réaliste cette fin !! C'est pas possible.
Pis je suis sure qu'Anna elle a des problèmes, déja une fille qui a un palyndrome en guise de prénom, ça ne doit pas savoir faire la différence entre le bien et le mal !