On s'éclate au Sénégal

Publié le par Spike

    Il y a longtemps, je suis partie au Sénégal. Pour faire comme les Martin Circus. (mais si, souvenez-vous enfin).
Le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai réussi : j’ai même failli devenir la 2ème femme d’un fils de griot.

    J’avais décidé de partir là-bas non pas pour des vacances au soleil, mais uniquement dans le but de perfectionner mon jeu de percussions, parce qu’au bout de 10 ans avec le même professeur, je me suis dit qu’il était temps de lui faire une petite infidélité et d’aller voir ailleurs.

    Quand j’ai demandé à mon ami de Dakar s’il pouvait se charger de me trouver un professeur, il m’a trouvé le meilleur. Et quand je dis « le meilleur », ce n’était pas peu dire : il a appelé la Star des Griots du Sénégal pour moi.

Un peu comme si I Muvrini avait dit ok pour filer des cours de chant corse au premier venu sur un simple coup de fil.
Enfin au Sénégal ils sont beaucoup moins show bizz.

« Spike, tu vas aller chez Doudou N’Diaye Rose pour prendre des cours tous les jours pendant 1 mois. »

J’ai fait :
    « Houuuurraaahhh ! »

    Comme Dora l’exploratrice (qui n’existait pas encore) et je suis partie à Dakar quand j’ai eu suffisamment d’argent pour me payer le voyage et un mois de cours.

    6 mois après, j’arrivais à Dakar avec mes couettes et mon sac à dos. Dès le lendemain, on m’emmenait dans une des maisons de Doudou N’Diaye Rose pour rencontrer mes professeurs, car en fait, ce n’était pas avec lui que j’allais prendre les cours, mais il passerait régulièrement voir comment je progressais. Après tout, c’est lui qui avait enseigné à toute sa famille, donc ça revenait presque au même.

    Arrivée dans le quartier de Vieux Dakar, quartier pas du tout touristique, je n’étais pas très à l’aise parce que tout le monde me dévisageait comme si j’étais une touriste égarée... bon ok, c’était un peu ça.

    Devant la maison, un jeune homme m’attendait :

    « Bonjour, je suis Omar, c’est moi qui vais te donner des cours pendant 1 mois.
-    Enchantée, moi c’est Spike. Je viens de France.
-    Je suis le mari de la 4ème fille de la 1ère femme de Doudou N’Diaye Rose, et ici, toute la famille joue les percussions. »

Dans ma tête je réfléchis et j’essaie de situer qui il est...

    « Là nous sommes dans la maison de la 2ème femme de Doudou. Parce qu’il a 5 femmes. Mais elles sont chacune dans une maison bien sûr, sinon ça ne se passe pas très bien.
-    Ha !
-    Et lui c’est Wagane, il va aussi assister aux cours et nous accompagner pour faire les rythmique complètes et les morceaux qu’on va t’apprendre.
-    Bonjour, je suis la fils de Doudou et de sa 2ème femme.
-    Donc ... Omar c’est ton oncle c’est ça ? Non, ton beau frère ?
-    Heu en fait, on dit tous qu’on est cousins comme ça c’est plus simple.
-    Ha ! »

J’ai donc commencé par faire connaissance de toute la famille de la 2ème femme de Doudou, les filles, les fils, les cousines... certains avaient même des noms bizarres.

    « Bonjour moi c’est Bassine.
-    Bassine... Bassine comme une Bassine ? C’est original comme prénom...
-    Bonjour moi c’est Abdulaye Mohamed Babacar N’Diaye mais on m’appelle Abdou. Je suis le petit frère de Wagane, j’ai 9 ans.
-    Même mère alors ?
-    Ha non : moi je suis le fils de sa 4ème femme, mais c’est mon frère quand même.
-    Mais tu habites là ?
-    Des fois oui, des fois non...
-    Et Doudou il a combien d’enfants ?
-    Une trentaine au moins... »

Bon... déjà j’allais m’efforcer de retenir les prénoms de mes professeurs et de quelques autres, je ferais connaissance de toute la famille un peu plus chaque jour...


Commenter cet article

jean luc 11/05/2008 10:20

jolie blog

Fran 29/04/2008 14:30

AH mais je compte bien sur toi ma belle !!

Nestor 29/04/2008 11:58

Moi je note que le sexe et la violence, ça commence à intriguer trop de monde.
Il va falloir faire quelque chose.

PS : Spike, je t'aime.

Merci de votre attention

herif 29/04/2008 09:19

Elienai, j'ai bien aimé ton histoire dans le commentaire ci-dessus...

Si tu peux écrire une suite, je serai ravi de la lire...

Spike 29/04/2008 07:51

@ Fran: je te retrouverai ça, promis!

@ Little Daewoo: 30 momes avec 5 femmes différentes, finalement, ça fait pas tant que ça!

@ Gallïane: heu... y'a des Hmongs au Vietnam aussi ma chère! Tu verras quand tu iras. Ce sont les ethnies minoritaires qui vivent dans les montagnes. Mais il y en a aussi au Laos. Et dans la région Paca...