Chapitre 6 - Correspondance

Publié le par Spike

    Saigon, 12 décembre 1967
       
         Mon fils,

Je viens de recevoir ta dernière lettre dans laquelle tu m’annonces ton désir de te marier avec une française et ton projet de rester en France. Sache que ta mère et moi sommes fortement opposés à cette décision, ce n’est absolument pas ce que nous avions imaginé pour toi.
Ta sœur a épousé un vietnamien, dès la fin de tes études, tu reviendras et tu épouseras une jeune fille d’ici, comme il était prévu…

       

    Bordeaux, 5 janvier 1968

        Cher père,

Je ne pense pas que la situation actuelle du Vietnam me permettra de revenir.
Je vais terminer mes études ici et aviserai ensuite. Je vous demande pardon de vous désobéir à tous les deux, je sais que ce n’est pas exactement ce que vous aviez rêvé pour votre fils ainé, je sais que vous devez être déçu, mais j’aime réellement Anna et c’est avec elle que je ferai ma vie. Nous comptons nous marier d’ici 4 mois, dans le village de campagne où habitent ses parents.
Ils m’ont accepté comme leur fils, et les frères et soeurs d’Anna m’aiment bien je crois aussi. Je suis heureux d’avoir recréé les liens familiaux qui me manquaient depuis que je vous ai tous quittés.Je souhaite que vous puissiez un jour rencontrer Anna, et même si elle n’est pas vietnamienne, elle n’en sera pas moins votre belle-fille.
Je regrette que vous ne puissiez pas venir assister à mon mariage, comme je regrette de ne pas avoir pu assister à celui de ma sœur Hoa. Elle m’a envoyé les photos de son mari et de son fils, je suis sûr que vous devez être fiers d’elle.
Je travaille très dur ici, bientôt moi et Anna habiterons ensemble à Bordeaux. Vous me manquez tous…



    Saigon, 12 janvier 1968


           Cher Tao,

Je viens régulièrement rendre visite à tes parents et ils m’ont dit que tu avais rencontré une française là où tu es. Ton père était très peiné à l’idée que tu puisses te marier avec elle.
Tu vois, finalement, tu ne te marieras pas avec la chanteuse Khanh Ly, mais en tout cas, j’espère qu’Anna est moins compliquée que les vietnamiennes !
Tu sais bien que c’est une idée qui déplait à ton père, mais tu dois vivre ta vie à présent. Revenir au Vietnam n’est pas une bonne idée, il y a de plus en plus de problèmes ici. Nous avons très peur de ce qui risque d’arriver.
Même si ton pays doit te manquer, pense à présent à la vie que tu vas construire en France avec ta future femme.
Tu as beaucoup de chance d’être là bas, même si tu es loin des tiens.

L’autre jour, en allant au marché Ben Thanh, j’ai vu ton petit frère, Tuân, il m’a dit qu’il allait s’engager dans l’armée pour combattre les Viêt-Công. Il ne l’a pas encore dit à tes parents car il sait que cela fera beaucoup de peine à ta mère.
Ta petite sœur Sao-Mai va bien ainsi que Minh.
Je suis toujours à la faculté de médecine de Saigon, moi aussi j’ai rencontré une fille, elle s’appelle Van, sa famille est de Hué et elle est étudiante en médecine comme moi. Nous espérons nous marier aussi très bientôt. Je regrette de ne pas pouvoir assister à ton mariage tout comme je regrette que tu ne puisses pas venir au mien…




    Bordeaux, 8 février 1968
   
       Cher Xuan,
      
J’ai appris qu’il venait d’y avoir il y a une semaine des attaques très violentes dans tout le sud du pays et que Saigon était très touché. Les journaux parlent de «l’offensive du Têt» et de milliers de morts.
En ce moment, mes amis et moi-même sommes très inquiets pour nos familles et amis qui vivent à Saigon et ailleurs, nous sommes ici si loin, impuissants et spectateurs devant cette guerre qui dévaste notre pays tout entier.

J’ai peur pour toi, pour mon père, ma mère, Hoa, Sao Mai, Minh et surtout pour Tuân depuis que tu m’as dit qu’il s’était engagé dans la lutte anti-communiste.
J’espère avoir des nouvelles de vous très bientôt, j’espère surtout qu’il ne vous est rien arrivé.

    Tao
  

Commenter cet article

Spike 20/06/2008 21:08

@ David: les OREO c'est du mauvais choco BN non?

@ Fran: moi chui vieille tu sais bien...

@ Calou: bonjour toi! ça me fait plaisir que tu aimes cette histoire... merci beaucoup... Donc tu as pu toi aussi approcher cette culture, je suis contente que cette histoire te rappelle des choses à toi aussi.

Calou 20/06/2008 19:38

Je suis suis rien dire mais je suis touché par cette histoire.
Simplement parce que mon Grand Père, après sa séparation de ma grand mère, a vécu avec une Dame que j'adorais venant du viet nâm et je côtoyais sa famille...
Comme tu sais que j'habite Bordeaux, c'est très plaisant de voir le pan de ce qui s'est passé aussi pour ces Gens..
Continue...et merci

Fran 19/06/2008 13:01

J'étais peut-etre pas née mais c'est une expression quoi !! Et tu l'étais peut-etre ??!!

David 19/06/2008 11:10

En fait, quand j'ai gouté j'étais dubitatif, maintenant je m'y fais plutôt bien !

Spike 18/06/2008 22:22

@ Nama: figure toi que y'a pas 20 minutes de ça, j'ai croisé un papillon CHEZ MOI DANS LE COULOIR!
un truc énorme au moins gros comme... enfin un papillon atroce: j'ai hurlé en courant partout les bras en l'air (je te montrerai comme je fais quand je vois un papillon la prochaine fois) mais heureusement, j'ai appelé Georges Baoueur (le cousin éloigné de Djack) et il a tué cette sale bête.
Je suis saine et sauve, je pourrai écrire la fin mon histoire.