Chapitre 12 - Retour au pays

Publié le par Spike

Tao pris ses congés pour partir en février 89 au Vietnam durant 5 semaines. Il avait parlé de son projet à Hoa et Minh, son frère et sa sœur installés aux Etats-Unis, et qui eux  ne projetaient pas de retourner dans leur pays un jour.

« Notre vie n’est plus là bas, nous nous sommes intégrés tant bien que mal aux USA, nous avons maintenant réussi à changer de vie, nous ne voulons pas revenir en arrière... »

Tao pouvait comprendre ce point de vue, il n’avait pas le même qu’eux car il n’avait pas vécu les même choses, leurs souvenirs devaient être plus douloureux et ils souhaitaient sans doute tourner la page.
Lui était impatient de revoir son pays natal: parti pour un aller simple plus de 20 ans plus tôt, le retour allait être émouvant : tant de choses auraient changé, le prendrait on pour un « viêt Khieu » ? Un vietnamien exilé revenant au pays, ou alors avait il su garder suffisamment de « Vietnam » en lui pour qu’on ne voit pas trop la différence ?

Même s’il se sentait français depuis des années, et parfaitement intégré en France, il n’avait jamais oublié ou renié ses origines.

Ses enfants n’avaient certes pas été élevés à la façon vietnamienne, cependant, il leur avait toujours expliqué les traditions familiales vietnamiennes, le culte des ancêtres, les principes qu’on lui avait appris quand lui même était enfant.
Pour lui, il était important que ses enfants aient une connaissance de la culture de leur père,

« Parce que vous avez du sang vietnamien en vous, et vous devez savoir un peu de ma culture, même si nous vivons tous en France.
- Enfin moi ce que j’aime surtout de la culture vietnamienne, disait Kim Yên, c’est la nourriture! Heureusement que tu as appris à Maman à cuisiner!
- C’est déjà pas mal que tu apprécies cela ! » répondait Tao en riant. 


     Tao préparait son voyage et avait promis qu’il ramènerait des cailloux de la Baie d’Halong à sa fille qui lui avait demandé un compte rendu détaillé de cet endroit qui la faisait rêver. Elle avait vu des reportages et des photos de ce site incroyable, et regrettait de ne pouvoir accompagner son père.

« Avec les photos et les cailloux, ça me fera tout de même un souvenir de là bas en attendant que j’y aille un jour. »

Il avait repris contact avec sa famille à Hanoi, ses amis à Saigon et à Hué, et tous l’attendaient avec impatience.

     Lorsque l’avion arriva à Saigon, ce fut Xuan qui l’accueillit. Leur émotion fut grande de se retrouver ici, et Tao fut très touché de voir que Xuan avait aussi invité des anciens amis pour fêter son retour.
C’était bon de retrouver ses racines... en mangeant les plats que Van avait préparés pour son retour, Tao retrouvait tous les goûts et les odeurs de son enfance.
La ville avait beaucoup changé, beaucoup de quartiers avaient été reconstruits après la guerre, tout s’était extrêmement modernisé.

Après Saigon, Tao passa une grande partie de son séjour à Hanoi et aux alentours, chez ses cousins et cousines qui eux, n’avaient jamais pu fuir au sud. Tous avaient vieilli et changé, mais leurs souvenirs d’antan étaient intacts.                             
Ils retournèrent dans le village de son enfance à Vinh Yên, où ils avaient tous vécu : l’école où avait enseigné le père de Tao était toujours là, leur maison également... même madame Lâm, la voyante qui avait écrit son carnet à sa naissance, vivait toujours ici, et c’était à présent une très vieille dame.

Tao alla lui rendre visite, elle discuta longuement avec lui, et lui donna une petite boite qui contenait un petit rouleau de papier sur lequel elle avait écrit des choses, et « qui portera bonheur à ta fille, elle devra l’avoir toujours avec elle ».

Au village, une cérémonie fut organisée à la pagode pour Tuân, son frère, ainsi que Sao Mai. Tao fut touché par cette célébration, car il put se recueillir en mémoire de son frère et de sa sœur disparus.


     Les 5 semaines passèrent vite, Tao « revisita » en quelque sorte son pays : les montagnes à Dalat, les plages de Nha Trang, Hué, l’ancienne capitale impériale, la baie d’Halong, d’où il rapporta comme promis des cailloux pour Kim Yên, le Delta du Mékong… il eut surtout la joie de vivre ces moments avec ses amis et sa famille.

Lorsqu’il les quitta, il promit de revenir dans 2 ans, accompagné d’Anna.

 

         De retour en France, il raconta son périple avec émotion. Anna et les enfants étaient heureux pour lui, et le pressaient de raconter tout ce qu’il avait vu. Il avait ramené de nombreux souvenirs pour chacun d’entre eux.


        
« La baie d’Halong, c’est encore plus beau que tout ce que tu as pu voir dans les films et dans les livres… dit il à Kim Yên. Je te promets qu’un jour je t’y emmènerai. 

- Mais comme tu es retourné là bas maintenant, tu n’as pas envie de repartir vivre au Vietnam, comme tu devais le faire avant de rencontrer Maman ?

- Vous savez, je suis Vietnamien dans mon cœur, mais ma vie est maintenant en France, je le sais depuis longtemps maintenant. J’ai construit ma vie et ma famille ici, je ne pourrais pas retourner vivre là bas… sauf plus tard avec Anna lorsque nous serons tous les deux à la retraite, que vous serez grands et que vous n’aurez plus besoin de nous… ce serait bien d’habiter là bas…

En attendant, j’ai envie d’emmener votre mère là-bas pour qu’elle découvre mon pays et je veux aussi vous y emmener, mais la vie que j’aime est ici avec vous.
Quand je suis arrivé pour la première fois en France il y a plus de 20 ans, j'ai pleuré et j'étais triste car je quittais mon pays, mais hier matin, quand l'avion a atterri  à Paris, j'étais heureux de revenir, parce que je savais que j'allais vous retrouver.»
 

Commenter cet article

valerie 09/07/2008 19:26

dis donc je croyais qu'il etait mort herbert leonard ; c'est du moins ce que tu avais prétendu.
tu veux etre photographiée a coté d'os ?

Spike 09/07/2008 13:44

@ La Géorgienne: à qui le dis tu que c'est super chiant à trouver un prénom pour un mec? Des fois je comprends les gens qui ont des chats ou poissons tiens...
Le bébé n'aura pas une tête en plastique, enfin je l'espère, sinon je sais pas ce que je fais...

@ Vanessa: toi t'es punie, donc tu restes à Nancy.
POINT FINAL.
(et arrête de crier quand tu danses, merci)

Vanessa ne se plaint pas 09/07/2008 13:25

Comme la Géorgienne elle balance!

Moi aussi je voulais aller au Vietnam quand j'étais à Bruneiii bouuuh bouuuh je suis triiiste.

La Géorgienne 08/07/2008 22:22

Bon, bah alors Capucin... ça reste un hommage quand même, et ça pue toujours autant du ku, nan ?
Pfff les prénoms de garçon, c'est la loose à trouver.
Sinon, ils ont vérifié à l'écho, qu'il n'avait pas une tête en plastique ? Parce que détecté assez tôt, ça s'opère très bien...

Spike 08/07/2008 20:23

@ Dom: plus que 3 chapitres... (ou 4, mais ça sent la fin)

@ La Géorgienne: il va avoir un fils... :( (j'aurais voulu qu'il ait une fille mais il parait que ça se commande pas ces trucs là) les prénoms de filles que tu proposes ça puduku moi je trouve, mais bon c'est perso...
Guizmo, je vais lui proposer!