Sauvez-vous (enfin pas tout de suite)

Publié le par Spike

                                                                                                               

     Tout à l'heure, j'ai lu le post mensuel de Vanessa, et ça m’a fait penser qu’il fallait que j’écrive le mien. Nous sommes un peu paresseuses en ce moment, ça arrive…
ça tombait à pic, son billet m’a donc fait repenser à quelque chose que j’ai fait il y a plus de 2 ans maintenant… 

Je vais vous raconter... (vous sauvez pas)


     Moi aussi je vais vous parler de cet auteur que tout le monde dit détester mais dont beaucoup de gens ont entendu parler au moins une fois j’ai nommé Guillaume Musso.

D'ailleurs c'est faux, il ne doit pas être si détesté que ça puisque ses livres semblent cartonner. (livres/carton= vanne de merde quoi)

Guillaume Musso, c’est un peu comme Deedee: populaires certes, mais ça ne les empêchent pas de faire de la daube au kilomètre sans jamais se renouveler.

Mais je suis mauvaise... On ne peut pas vouloir à ces gens là d’écrire et de faire de la merde, après tout, chacun fait ce qu’il peut avec ses pauvres petits moyens.
Et puis chacun est aussi libre d’écrire ce qu’il veut, on n’est pas en Chine non mais sans blague.

D’autant plus que s’il n’existait pas des gens comme ça, on ne pourrait plus rire de personne avec tout le monde et ce serait trop triste.
C'est cool de se moquer.

Donc, tout le monde ne peut pas avoir un vrai talent d’écriture car n’est pas Paul-Loup Sullitzer qui veut.

Là où c’est le plus grave - mais c'est un avis qui n'engage que moi - c’est quand des milliers de gens vont jusqu’à payer pour lire des trucs si mauvais. On sombre dans l’inculture crasse de masse…

     « Oui mais chez Deedee c’est gratuit ! » annoneront les Chevaliers Blancs fervents défenseurs de la lutte contre les-méchants-jaloux-calomniateurs.

Ce à quoi je répondrai :

     « Mais ENCORE HEUREUX que ce soit gratos ! Il manquerait plus que son lectorat soit assez con pour payer la lecture de billets sponsorisés et le visionnage de photos où elle se met en scène avec des peaux de mouton sur le dos. »

Quand on n’a pas de talent, on a un bon agent, ou de bonnes relations.
Indéniablement, les tocards ont souvent les deux, sinon comment voulez vous qu’ils fassent quelque chose ?
Un autre exemple ? ben… vous avez Christophe Maé entre autres.
Et je m’arrête parce que la liste est si longue…

    Guillaume Musso donc. Qui est-ce ?
Et bien je n’avais jamais entendu parler de ce garçon jusqu’au jour où, en panne de lecture, je me suis compromise à écouter les mauvais conseils des lecteurs de la FNAC.

Plus jamais je ne me fierai aux avis miteux des internautes qui postent des avis sur le site de la FNAC.
 
Bêtement, au lieu d’écouter mon instinct, qui lui m'a toujours sauvé, j’ai cliqué sur « TOP DES VENTES : les livres préférés de nos lecteurs ».

Et je vois en tête de liste: « Sauve-moi » de Guillaume Musso.

Avec un titre pareil, ça donne envie ! Je regarde l’avis des internautes :

« Un vrai talent pour les histoires poignantes et touchantes qui nous tiennent en haleine jusqu’à la dernière page. »

« L’un des meilleurs livres que j’ai lu ! D’ailleurs je vais le relire une deuxième fois. »

« Gé trouvé sa supère, perso j’ai tro adoré de tro ^^ se livre ma fé kiffé sa race, lol ».

    Je suis scotchée par autant de critiques positives ! Ce type doit être un génie c’est obligé. J’achète les yeux presque fermés.

J'ai honte mais j'ai filé du pognon à ce connard de Guillaume Musso.


Pourquoi j’ai fait ça ? Je m'en veux encore.
Je devrais pourtant savoir que l’avis du plus grand nombre est rarement le meilleur, et que ceux qui ne sont pas d’accord se taisent parce que «si t’aimes pas, tu donnes pas ton avis, c’est comme ça. » (c’est comme pour les blogs, on se fait censurer)

On a dû donner ce livre à des gens qui n’avaient jamais rien lu de leur vie, qui n’ont aucun sens critique, qui ne savent pas non plus écrire… des abrutis décérébrés quoi !

     Je me rappelle avoir lu ce truc en moins de 2 h, d’avoir ri à presque toutes les pages tellement c’était truffé de clichés, et au final, d’avoir sombré dans un sentiment de navritude extrême : comment était-il possible de produire un livre aussi vide et mal écrit que celui-ci ? De ma vie, jamais je n’ai lu quelque chose d’aussi mauvais.
Un enfant de CM2 écrit mieux que Guillaume Musso !
Ce type est une honte pour tous les écrivains du monde !
Mais il a trouvé son public. Un public de nases qui fait "Hourraaahhh" dès qu'il écrit un truc (tout pareil que la Deedee quoi) mais un public tout de même.
Donc on ne critique pas, on se contente de dire
 « Bravo d’être populaire en écrivant de la merde. »


     J’aurais dû acheter des livres pour enfants, il s’en dégage la plupart du temps une poésie rare et jolie morale. Je voue une admiration sans fin aux auteurs de livres pour les petits, sûrement parce qu’ils n’ont jamais perdu leur âme d’enfant…

Guillaume Musso lui, n’a pas d’âme du tout : il pique des idées à droite et à gauche, puis pense qu’il a écrit une œuvre de fiction, alors qu'en fait, il se serait contenté d’aller aux toilettes, ça aurait donné quelque chose qui n’aurait pas pu être pire que « Sauve-moi ».

    Une fois ce livre terminé, que pouvais-je donc en faire ? Je ne pouvais pas garder cette horreur chez moi. Ce livre volerait la place d’un autre dans mon étagère, pas question de trouver une place à ce torchon.
Le jeter ? Je n’arrive pas à me résoudre à jeter les livres, même les mauvais…
Le donner ? A qui ? Quelqu’un que je n’aime pas ?

Une seule solution : l’abandonner.
Parce qu’il fera sûrement le bonheur de quelqu’un d’autre, parce qu’il trouvera une lectrice pleine de sensiblerie qui saura pleurer sur ses pages puisque je n’ai pas su le faire.
L’abandonner au pied d’un platane, sur la place à côté de chez moi, comme les sacs à main dont je ne veux plus : je leur mets  un ruban rouge autour de la bandoulière et un post-it collé sur la poche de devant « Sac abandonné, adoptez-moi »

(je précise que je n'ai encore jamais abandonné mes sacs Kenzo ou Céline, ce n'est pas la peine de faire le pied de grue devant le platane d'à côté de chez moi en espérant que ce jour béni arrive)

     Je n’abandonnerai pas « Sauve-moi » au pied d’un platane, l’endroit est bien trop joli pour lui. Le métro me semble être une meilleure idée : ça pue, c’est moche, c’est plein de gens qui lisent, il ne restera pas seul bien longtemps.

Le lendemain matin, j’emportais cet objet honteux avec moi.
Assise sur une banquette, j’ai attendu… puis discrètement, sans que personne ne me voit, je l’ai fait glisser du sac au moment où je me suis levée.
C’était sans compter sur la gentillesse inopinée de certaines personnes qui se trouvaient là :

    « Mademoiselle, vous avez oublié votre livre !
-    Ce livre ? Ha non il n’est pas à moi, quelqu’un d’autre à dû l’oublier avant moi. »

Et je me suis honteusement sauvée en courant avant que quelqu’un ait la mauvaise idée de me dire qu’il m’avait vue abandonner mon livre, que je n’étais qu’une menteuse, et que je devais assumer de posséder un Guillaume Musso dans ma bibliothèque.

      « Sauve-moi » est parti sur la banquette déchirée d’une rame de la ligne 3, un après-midi d’été. Je ne sais pas combien de temps il y est resté. Je ne sais pas s’il a été secouru rapidement.
En tout cas, la personne qui aura récupéré ce livre aura trouvé ce petit mot à l’intérieur :

    « Bonjour, la personne qui m’a abandonné m’a détesté, c’est pourquoi elle ne voulait pas me garder… peut-être allez vous m’aimez ? Vous pouvez m’adoptez ?»

     Depuis 2 ans, je sème régulièrement des livres dans le métro. Ceux dont je ne veux plus, ceux que je n’aime pas, ceux que je n'aime plus… toujours avec des petites cartes à l’intérieur à l’intention de leurs futurs lecteurs…

Je préfère me dire que certaines personnes aimeront ce que je n’ai pas su aimer.
Je n’arrive pas à brûler les livres, même quand je juge qu’ils sont terriblement mauvais.
Je ne me résouds pas à jeter des mots, ce doit être ça.


Commenter cet article

Chacunsesgoûts. 05/09/2012 16:54

Moi j'aime bien Musso et ces livres. Alors vu que je me suis fait insulter d'abrutis via ton blog, bah moi j'aime pas ton blog.

putchie 05/11/2008 10:04

j'arrive ici en passant par chez hélène,

j'aime bien ton post....
musso c'est un peu comme la télé on préfére toujours les emissions connes aux trucs un peu intelligent ...c'est du pseudo divertissement ... c'est du harlequin quoi....

"Guillaume Musso, c’est un peu comme Deedee: populaires certes, mais ça ne les empêchent pas de faire de la daube au kilomètre sans jamais se renouveler" je la trouve anthologique cett prhase ...merde c'est tellement vrai ..bravo rien que pour ca, je te met dans mon net vibes....

Spike 05/11/2008 11:33


Salut!
Musso il se caricature lui même non? parce que c'est pas possible d'écrire aussi mal en vrai?
mais tant que ça marche... pourquoi changer finalement...


Amelie / Ces petits riens parisiens 31/10/2008 17:01

Jamais lu... et pas envie de le lire d'ailleurs... Par contre, t'es pas un peu dure avec Deedee ?

camille la it girl 23/10/2008 10:19

Oui a la BNF ils sont obligés d'avoir un exemple de tout ce qui sort. DOnc meme les nouveau porno chic feminin ou on t'offre un mini vibro ils les ont, avec le mini vibro... et tu peux l'empruntter, c'est là que ça devient tres tres glauque!

Gilles 21/10/2008 20:36

Il y en a qui ont bien de la veine d'avoir un métro pour abandonner les mauvais bouquins !
J'habite dans un village de Sologne et je me vois mal les "perdre" sur un chemin en allant aux girolles. Mais au fait, que je suis bête ! Il y a Center Parcs à deux kilomètres ! Ben la voilà la solution !
Merci pour l'astuce !