Le concours : la Grande Illusion(3ème et dernière partie parce que bon, 3 jours c’était déjà trop)

Publié le par Spike

    Le dernier jour du concours, il y avait l’épreuve d’analyse musicale.

Qui n’allait bien entendu pas porter sur l’analyse d’une chanson de Francis Cabrel ou un blues en Fa parce que ça aurait été trop facile.

Faut pas pousser non plus, nous n'étions pas à l’école des Fans, tout le monde ne gagnerait pas.

 

     Quoi que : l’analyse d’une chanson de Cabrel n’est pas forcément à la portée du premier éleveur de moutons venu, et n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas pensé, je n’ai rien contre les éleveurs de moutons.


     Si ce n’est tout de même qu'ils pourraient se garder de déranger leurs bêtes et le promeneur solitaire, en faisant résonner du Francis Cabrel dans toute la vallée sur leur Nokia MP3G.


     Je m’étais durement préparée à cette épreuve. Encore plus que pour celle de la création musicale où de toute façon il n’y avait pas de préparation possible.

 

« Durement préparé » signifiant: j’ai acheté un « Que sais-je ? » (puisque justement je ne savais rien du tout) intitulé : « Les formes de la musique » puisqu'il semblait que c'était grâce à ce livre que tout le monde trichait à cette épreuve...

J’ai donc appris par cœur ce qu’était une sonate, un concerto, une symphonie, un rondo etc… etc…


Quand je vous dis que je suis une véritable escroc ...

 

Tout ça bien sûr en écoutant en boucle les derniers albums d’André Rieu et de Rondo Veneziano pour me mettre dans l’ambiance.

 

     N’ayant pas une culture musicale classique de folie, j’étais sûre de me planter à cette épreuve… mais j'allais trouver le moyen de faire illusion ...


Ha oui, j’ai pas fait le conservatoire je m’excuse hein ! Mais en même temps, ceux qui sont allés au conservatoire n’ont jamais joué et écouté guère que de la musique classique et puis d’abord, moi je m’en fous, moi j’ai un autographe de Michel Petrucciani et de Chick Corea.

Peuvent ils seulement se targuer, eux, d’en avoir un de Richard Clayderman ou de Franz Liszt ?

Alors s’il vous plait je vous en prie.

 

      Le jour de l’épreuve, je sentais cependant que la chance était de mon côté.

Je rentrai dans la salle où se trouvaient Madame la Vieille Connasse et  Monsieur Le Proxénète.

 

    « Bonjour, alors nous allons vous faire écouter un extrait musical et vous allez nous dire tout ce que vous pouvez sur ce que vous entendrez dans cet extrait, en essayant d’être le plus précise possible… vous avez droit à 3 écoutes. »

 
     Première écoute : mais qu’est ce que je fous là … tiens elle a des poils au menton la vioke…      
    Deuxième écoute : c’est quoi ce truc ??? Une symphonie ??? Je me rappelle plus… La vache elles sont moches ses chaussures au proxénète…
    Dernière écoute : c’est chiant en fait : ça manque carrément de guitares saturées

 
    « C’est à vous… à votre avis, de quand datez vous l’œuvre que vous venez d’écouter ?

- … »

 

I have NO fucking idea !!!!!!

 

    « Heu… je dirais (mais alors COMPLETEMENT AU HASARD) du 18ème ???...

- Très bien ! C’est ça ! Continuez…

- Heu… sinon je dirais que … ben y’a des cordesy’a des flûtesun piano(mais y’a pas de guitares saturées…)

 C’est un concerto ?????…

- Oui… et l’extrait que vous avez entendu, c’est quelle partie à votre avis ? »

- Je dirais… heu… Le rondo ??? »

 

    J’avais presque tout dit au hasard bien entendu, (enfin sauf pour les cordes et les flûtes) avec autant de conviction que quand j’avais juré à mon ex que  non, non, il ne s'était absolument rien passé avec son frère…  (en même temps j’y peux rien si ton frère il était mieux que toi connard) les deux jurés souriaient à chacune de mes réponses tellement ma nullitude en la matière dégoulinait de partout…

 

Mr Proxénète me demanda :

 
    « A quel moment entend-t-on un changement d’ambiance ? »

 

Et là, je répondis le truc le plus honteux du monde.


Avec un aplomb déconcertant.


    « En fait il n’y a pas de changement d’ambiance : on s’attend à entendre des guitares saturées, mais elles ne viennent (hélas) jamais. Du coup, l’ambiance reste identique et c’est plombé. »

 

 

Non je déconne, j’ai pas dit ça.

J’ai dit un truc pire.

 
    « Pour moi, quand le bugle intervient, au loin, tel le cor le soir au fond des bois, alors on a un vrai changement de tableau. »

 

Mr Proxénète m’examina en écarquillant les yeux :

Sérieusement, si j’avais parlé de l’absence des guitares saturée il ne m’aurait pas regardée avec autant d’étonnement.

 

         « Vous avez bien dit : « BUGLE » ?

- Oui. C’est ça. J’ai dit « BUGLE ». Pourquoi ?

- Vous avez entendu du BUGLE ?????

- … Ben… voui quoi yapadbugle ???

- MAIS VOUS ETES CERTAINE DE CE QUE VOUS DITES ???????? Comme c’est bizarre !

- … 

- C’est votre dernier mot ???

- … heu… uuuii… non meeeerde !!!!! »

 

La consternation s’afficha  sur son visage et celui de la Vieille Connasse.

Je sentais bien que j’avais dit un truc énorme, mais je ne savais pas comment me rattraper.

        

         « Mademoiselle… au 18ème siècle…  sachez que le Bugle n’existait pas encore… 

 

HOLAHONTELAHONTELAHONTELAHONTE !!!!!!

 

 

… Qui plus est c’est un instrument utilisé en jazz et pas du tout dans ce genre de musique …»

 

Du coup, j’ai joué à la fille très sûre d’elle qui avait perdu la raison mais qui venait de la retrouver comme par miracle :

 

         « HO MAIS MON DIEU Où DONC AVAIS JE LA TETE ENFIN !!!!!


Je n'emploie jamais cette expression puisque je ne suis qu'une mécréante de bas étage. Par conséquent invoquer le Seigneur dans des circonstances pareilles relève de l'hypocrisie la plus totale, mais Dieu me pardonne et les vaches seront bien gardées.


Oui bien sûr…  c’est juste que j’avais en tête un morceau de Chet Baker, et tout ça m’a déconcentrée parce que j’en écoutais avant de venir, et du coup j’ai pensé « BUGLE » au lieu de « TROMPETTE » , mais peut-être que Chet Baker il a avait entendu ce morceau et qu’il a été très inspiré… et blablabla…

Mais bien entendu je voulais dire « trompette », je le sais très bien que ça n’existait pas… blablabla… 20ème siècle… blablabla… enfin voilà vous êtes tatillon tout de même, le bugle descend de la trompette on va chipoter sur 1 siècle ou deux... blablabla ... »

 

         Je me suis lancée dans une explication peu concluante qui m’a fait perdre toute crédibilité, il était donc grand temps que l’épreuve se termine.

 

         « Bon et pour finir, avez-vous une idée de qui pourrait être le compositeur de cette œuvre ? »

 

Là, je tentais le tout pour le tout. Toute façon, j’étais déjà ridiculisée, donc allons y. Toujours au hasard, je balançai un :

 

         « Je dirais… Mozart ? 

- Oui c’était bien du Mozart, bravo Mademoiselle ! Vous l’avez dit au hasard comme tout ce que vous avez dit depuis 20 minutes ? ou vous saviez ?

- Heu… non pas du tout, je savais... mentis-je éhontément, j’ai le 33 Tours à la maison c’est pour ça… je connaissais déjà… en plus ça m’a fait penser au film… vous savez… « Amadeus »… blablabla… (bon allez va-t-en maintenant !!!!) »

 

 

Ouais vous pouvez rire si vous voulez, n’empêche que j’ai été reçue à ce concours pourri, et en septembre, j’ai intégré le Château de Dammarie Les Lis la formation avec 16 autres personnes, et ça a été les 2 ans les drôles de toutes les études que j'avais pu faire auparavant.

 

(enfin si on veut...)


 

Commenter cet article

milla 18/04/2008 22:02

MDR, PTDR comme on dit chez certains!
Mais il aurait fallu que tu m'enseignes l'art de la feinte pour mes oraux avant! C'est de l'art.

Spike 18/04/2008 21:20

@ Marie-Hélène: je n'avais pas songé à cette image, c'est drôle en tout cas... mais la formation était moins lugubre je t'assure.

@ Valérie: ben ouais mais j'aime pas trop mettre de la musique ici en fait...

@ Lailanie: j'étais pas encore une pintade à l'époque hein! (une dinde peut être remarque?)

@ Fanette: heu... ça va être long et chiant hein si je raconte ça je t'assure...

@ PM: J'TE JURE QUE NAN! CROIS MOI!Tu me crois pas hein... je suis dégoûtée. Bon allez j'avoue tout...

@ Nicolas: non parce que moi tu comprends, j'ai un autre genre de ligne éditoriale (air prétentieux) et toute façon j'ai arrêté d'écouter du hardcore depuis 18 ans.

Nicolas 18/04/2008 16:32

Ton blog est assez sympa, tout ça, mais je trouve qu'on n'y parle pas beaucoup de hardcore straight-edge new-yorkais ?
Un oubli de ta part ?

PM 18/04/2008 15:07

Bon allez avoue: en fait c'était le casting de la Star Ac', hein c'est ça?
Et moi non plus je n'avais jamais entendu parler du bugle. Mais maintenant que je sais ce que c'est, je vais le sortir à toutes les sauces.

fanette 17/04/2008 22:33

Et tes études, alors, tu vas les raconter? je sens que ça va être super. Et dire qu'il y a quelques temps tu disais n'avoir rien à dire!!!