De l’inconvénient d’avoir à côtoyer des gens susceptibles avec un humour différent du nôtre

Publié le par Spike

     

      Vous remarquerez que pour une fois, je n’ai pas mis comme certaines : «les gens qui ont un humour de merde voire pas d’humour du tout» et que j’ai employé le mot «humour différent».

Comme ça, je peux au moins faire croire à ceux qui ne m’aiment pas trop que je me suis mise à aimer ou du moins «tolérer» mon prochain.

(comment ça personne n’est dupe ?)

 

         La dernière fois que j’ai été soi-disant odieuse sans m’en rendre compte en faisant de l’humour de merde, j’ai fait pleurer une fille 2 fois dans la même journée et depuis elle me déteste.

En plus c’était la première fois que je la voyais.

Qui dit mieux ?

 

Il y a quelques temps, au bout d’environ 39 jours et demi de relation intensive, Séb me dit que comme il a maintenant le sentiment que je suis la femme de sa vie et que c’est l’été, il va me faire rencontrer sa mère et son frère «qui sont supers cools » et la copine de son frère «qui est un peu grosse et pas très belle».

 

         «Super ! J’adore les réunions de famille, on peut déconner, toussa toussa, ça va être sympa, bon on part quand ? Et la copine de ton frère elle est cool?

- Ben tu verras.»

 

Après 5 ou 6000 kilomètres, nous arrivons quelque part dans le sud de la France, je fais la connaissance de tout le monde: enfin de sa mère, son frère, et de sa copine que nous appellerons par défaut «Machine» pour plus de commodité.

Autant je trouve ma nouvelle belle-mère géniale, autant je ne me sens pas du tout à l'aise avec le petit frère et  Machine, mais je ne sais pas pourquoi.

 

Tout allait à peu près bien, mais ça s’est gâté au repas, quand j’ai osé présager que ma nouvelle belle-sœur pouvait être décoincée à coup de blagues minables qui ne doivent faire rire que moi et mes frères puisque nous pratiquons depuis toujours la blague de merde sous toutes ses formes.

L’ERREUR L’ERREUR L’ERREUR : j’aurais dû me rappeler qu’on peut rire de tout mais pas avec tout le monde, surtout quand il ne s’agit pas de sa propre famille.

 

J’ai dit en lui tendant le plat de jambon de Bayonne à Machine :

 

         «Tiens et puis prends le reste de gras de jambon tant que t’y es, c’est super bon.» 

 

La blague de merde par excellence tout de même.

 

Silence.

 

      20 minutes plus tard, Séb vient me voir en m’annonçant que j’ai été l’instigatrice d’un psychodrame et que Machine est en train de pleurer parce qu’elle n’a pas apprécié que je lui propose de manger le gras du jambon.

 

         «Tu comprends, elle est un peu en surpoids, et elle essaie de perdre des kilos, et toi t’arrives, tu l’as jamais vue, et tu lui proposes cash de manger le gras du jambon… oui bon je sais elle est un peu conne mais bon…

- C’est pas qu’elle est conne, elle a pas d’humour.

Bon ok, elle est un peu conne.

NON MAIS ELLE CHIALE VRAIMENT A CAUSE DE CA ???»

 

N’ayant pas pour habitude de m’excuser gratuitement, je suis restée dans un coin jusqu’à ce qu’on sorte se promener dans l’après-midi.

Le week-end s’annonçait long…

 

      Plus tard, alors que nous étions en balade et que nous avions une discussion passionnante à propos de la différence entre les Leroy Merlin proches de Paris, ouverts le dimanche et ceux de Province, fermés le dimanche, j’ai balancé sur le ton de la plaisanterie:

 

         «Forcément quand on habite dans le trou du cul de la France, c’est pas évident de trouver des magasins ouverts le dimanche!»

 

Visiblement, ça n’a fait rire que moi et Séb, parce que Machine s’est mise à pleurer une fois que nous avions le dos tourné.

         «Elle est MECHANTE SPIKE! OUI! MECHANTE! Elle fait rien qu'à dire des trucs pas gentils!»

 

Je ne savais pas qu’en plus de ne pas assumer ses kilos, elle n’assumait pas non plus le fait de vivre dans le trou du cul du monde.

En même temps chacun sa croix hein.

 

Comme la journée était de toute façon foutue, j’ai assené le coup final en lui demandant si elle voulent prendre plutôt une banana split ou une gaufre au crème de marrons/chocolat/chantilly pour le goûter.

De toute façon, elle et le frère de Séb me détestaient déjà, alors au point où j’en étais…

 

         C’est bien la première fois de ma vie que je ne m’entendais pas avec les frères ou sœur de mes copains : d’habitude c’est leur mère, là c’était tout le contraire.

 

Ne voulant pas rester sur un échec, nous nous sommes tous revus quelques mois plus tard.

Ça a été horrible. J’ai cru que j’allais décéder.

Le petit frère de Séb m’a reprochée que j’étais odieuse avec Machine alors que je ne lui avais pas adressé la parole :

 

         «T’es pas polie! Tu lui parles pas!

- Ben non, j’ai rien à lui dire : la dernière fois que je lui ai parlé, je l’ai fait pleurer tu te souviens ?  Du coup j'ai peur de la faire encore pleurer si je lui parle. Et puis elle non plus me parle pas d’abord !

- Mais c’est parce qu’elle est timide, elle n’a pas le même caractère que toi, elle n’est pas à l’aise avec les gens!

- J’y peux rien si elle a pleine de complexes ta copine, faut qu’elle aille voir un psy! Et si elle a un souci avec moi, elle n'a qu'à venir me le dire au lieu de t'envoyer. J'ai un souci avec elle, pas avec toi pour le moment.

- Toute façon t’as un humour de merde et sache que les gens COMME NOUS ne t’apprécions pas. Donc de toute façon, on ne pourra jamais t’aimer quoi que tu fasses parce que tu n’es pas comme nous.

Les gens comme toi, c'est simple: on les exclut.

- Ecoute, restez dans votre secte de gens COMME VOUS, je me fiche pas mal d'être EXCLUE.

En même temps ça tombe bien puisque je préfère rester entre gens qui ont un humour de merde justement, parce que les gens COMME VOUS me font chier.

Séb m’avait dit qu’il avait un petit frère super cool, en fait je me rends compte qu’il a largement survendu le produit : ya même eu TROMPERIE SUR LA MARCHANDISE!»

 

     Depuis ce jour, je n'ai plus jamais revu Machine et le petit frère de Séb.

Je suis une pestiférée et une exclue.


Non mais ça va hein, je le vis très bien vous inquiétez pas.


Commenter cet article

De passage 17/05/2010 19:13


Bonjour, je suis tombée sur cette page par strict hazard; mais j'en suis bien contente. Par curiosité, j'ai lu cet article.. Et j'ai l'impression de regarder dans un miroir ! :) Je suis même morte
de rire, d'abord pour cette triste fille dont la masse graisseuse doit certainement empêcher le bon fonctionnement de sa boite cranienne, et ensuite par ce qu'il m'est arrivé je ne sais pas combien
fois d'étre dans la même situation. (Où on joue le rôle de la fille pas très sympa, qui n'aime personne, complétement antipathique.. Alors qu'il est simplement question de second degres et de
suseptibilité) Bref.. J'ai bien rigolé merci bon courage pour la suite !


Eoghann 02/06/2009 17:44

ya un difference entre "l'humour de merde" et "l'humour merdique" ? paske moi chuis un peu spécialiste aussi, et à cause de ça y'en a plus d'un et d'une qui m'ont plus parlé ou qui me regardent de travers en se demandant genre "Il va nous sortir quoi aujourd'hui ?", l'oeil rempli de crainte et de soupçons mdr
Bon pi faut dire que dans ma famille ont est très "pipi caca" loool ça arrange pas les choses, et perso j'adore balancer des répliques cinglantes (nan, pas pour être méchant, juste pour montrer à quel point je peux aller chercher loin)
Bref, oui, non on peux pas rire (de tout ?) avec tout le monde... Finalement tant mieux car l'humour de merde n'aurait plus le même charme !

ena 24/05/2009 15:54

Je ne suis pas d'accord.
On peut faire attention aux fragilités des autres.

Spike 25/05/2009 10:15


Oui, quand les autres font aussi preuve d'adaptation un minimum. Le côté: "Je suis en sucre, faut qu'on me ménage" très peu pour moi surtout si c'est du cinéma.
Et je suis pas mère Thérésa, donc j'aime pas forcément tout le monde.


mode 03/04/2009 10:32

Machine elle me rappelle quelqu'un... On en a tous croisé des comme ça, non ?

Princesse PoufPouf 02/04/2009 19:53

Moi je suis une Princesse et j'ai beaucoup d'humour aussi. La copine du frangin est relativement grave, quand même.